Promenades pour PUSSAY :

Le GR 111 (entre Angerville et Pussay) :

Encore une proposition de balade… Mais celle-ci fait partie des GR, chemins de Grande Randonnée, le GR 111, D’ANGERVILLE au Poil du Loup.
Il faut partir d’ANGERVILLE, de son église du XIIème siècle. Suivre la rue de Dourdan sur 700 mètres. Après la traversée sous la RN 20, partir vers GOMMERVILLE en empruntant le chemin que nous signalions dans un autre Écho, celui qui mène d’ÉTAMPES à BLOIS, mais en sens inverse.
On traverse la route de DOURDAN au vieil abri de cantonnier et l’on continue sur 200 mètres, on tourne à gauche, sous la ligne à haute tension. Le clocher de l’église de PUSSAY est alors à 1,600 km.
Dans PUSSAY, place du Souvenir, puis la rue Charles-Michels, la rue des FFI, la rue des Évarists et au bout un chemin de terre qui conduit à la corne d’un bois, puis à 3 km au Bois du Poil du Loup qui appartient à la Commune.
Le GR 111
Angerville

GR 111 – Vallons de l'Essonne
Le GR 111 décrit, à l’intérieur du département de l‘Essonne, une grande boucle dont le centre peut se situer à Etampes. Avec ses quatre antennes qui le relient aux GR 1 et 11, c’est un ensemble de plus de 200 km de sentiers qui est proposé aux randonneurs :
Quoique situé au plus loin à 75 km de Paris, le GR 111 offre au randonneur une grande variété de paysages, lui assurant calme et solitude, et qui ne saurait le laisser indifférent.
Il a son origine à Milly-la-Forêt, bien connue pour ses halles et la chapelle Saint-BIaise-des-Simples.
On aperçoit encore les derniers « monts » bellifontains du massif des Trois-Pignons puis, après la traversée de la jolie vallée de l‘Essonne au Moulin-Paillard, on découvre les plaines qui annoncent le Gâtinais tout proche : les paysages sont vastes mais le parcours n’est jamais monotone.
Les villages traversés ensuite présentent, chacun à sa manière, un intérêt certain : église vénérable de Puiselet-le-Marais entourée de son cimetière, Ormoy-la-Rivière où l’on découvre la Juine verdoyante et un vieux lavoir, château de Bierville, place de l’Eglise de Saclas, capitale du cresson, Boigny et son moulin d’où l’on jouit d’une belle vue sur la rivière, et Méréville avec sa grande halle en chêne et le château construit par le banquier Laborde.
Au-delà de Méréville, le sentier suit des vallées sèches et traverse la grande plaine de Beauce d’Angerville à Pussay. Après cette localité, le passage de quelques parties boisées amène à Chalou-Moulineux, juste à la source de la Chalouette. Vient ensuite un parcours en bordure de rivière auquel succède un passage sur le bord du plateau d’où la vue est très dégagée.
Passée la ferme du Tronchet, ce sont des paysages qui annoncent « l’heureux pays du Hurepoix » dont Dourdan était la capitale. C’est un pays de rivières, au cours parfaitement régulier et paisible, qui serpentent dans des vallées fraîches et verdoyantes, au milieu des ombrages, des prés et des cultures dans un paysage lumineux. Le GR le traverse en suivant la vallée de la Remarde qui alimente le joli bassin où se reflète le château du Marais. Puis, par de petits villages aux noms charmants Saint-Maurice-Montcouronne, Arpenty, Verville, le sentier arrive dans les bois bordant l’autodrome de Linas-Montlhéry et débouche dans la plaine maraîchère à Marcoussis. Il se dirige ensuite vers Saint-Michel-sur-Orge en passant par la tour de Monthléry et la basilique de Longpont-sur-Orge.
En hiver, certains chemins sont boueux : de bonnes chaussures sont nécessaires.
Le GR 111 peut être parcouru en toutes saisons. En été, certains tronçons sur le plateau sont à éviter par période de forte chaleur. Attention à la chasse en automne.