ENVIRONNEMENT

PUSSAY est dans le vent...

Energie renouvelable : 2008 - 1er permis de construire d'IDF accordé à PUSSAY

Lancé il y a plusieurs années, le projet de la commune vient de franchir une étape. Le permis de construire des 3 éoliennes a été signé début avril 2008 par le Préfet de l'Essonne.
Notre village devient donc la première commune d'Ile-de-France à accueillir sur son territoire des éoliennes.
Cependant, il faudra attendre au moins un an avant de voir s'ériger les pylônes : les constructeurs étrangers débordent de commandes.



Les « Gargouilles » :
En réalité, nos 3 éoliennes pussayennes ont 5 sœurs jumelles (situées en Eure et Loir), car c'est bien 8 éoliennes qui vont constituer le site des «Gargouilles».
Mais ce site fait partie d'un ensemble et c'est en fait 16 éoliennes, au total, qui vont être installées avec leurs 8 autres cousines du site «Le Grand Camps», situé sur le même axe plus au nord en Eure et Loir, au sud de Oysonville.
Dans le vent ?
Zéphyr, Borée…et leur chef Eole sont figurés par des statues de garçons joufflus soufflant leur amusement ou leur colère.
Aujourd'hui, on sait que le vent n'est pas causé par des dieux imprévisibles et ombrageux. Mais, tout simplement, par un réchauffement inégal de la surface de notre planète par le soleil.
Comment c'est fait ?
Une éolienne se voit de loin, et pour cause : c'est une machine de grandes dimensions, perchée très haut.
  • Le mât, généralement en métal, supporte l'ensemble des équipements permettant de produire l'électricité (nacelle + rotor).
  • Le rotor est composé du nez et de l'hélice, qu'on désigne le plus souvent sous le nom de pales de l'éolienne, construits avec des technologies dérivées de l'aéronautique.
  • La nacelle abrite les équipements qui produisent l'électricité à partir de la rotation de l'axe du rotor, qu'on appelle aussi «arbre».Le transport de l'électricité produite dans la nacelle jusqu'au sol est assuré par des câbles électriques descendant à l'intérieur du mât de l'éolienne. Les éoliennes sont également dotées d'un système de supervision et de contrôle très performant, élaboré autour d'un calculateur qui permet notamment d'orienter le rotor de l'éolienne perpendiculairement à la direction du vent, de modifier l'angle d'incidence des pales par rapport au vent, afin de maximiser la récupération d'énergie.
  • Comment ça marche ?
    Sous l'effet du vent, le rotor tourne. Dans la nacelle, l'arbre principal entraîne un alternateur qui produit l'électricité.
    Des convertisseurs électroniques de puissance ajustent la fréquence du courant produit à celle du réseau électrique auquel elle est raccordée, tout en permettant au rotor de l'éolienne de tourner à vitesse variable en fonction du vent.
    La tension de l'électricité produite peut alors être transformée, en fonction du niveau de tension de raccordement de la centrale au réseau public. Ce niveau de tension permet de véhiculer l'électricité produite par chacune des éoliennes d'une centrale éolienne jusqu'au point de raccordement au réseau électrique public.

    2011 - Après le Grand PARIS... Le Petit PUSSAY !

    Editorial de Monsieur le Maire de L'écho n°20 (juillet-août 2011)
    Auparavant, je voudrais exprimer la fierté qu'a la commune de Pussay d'être pionnière en matière d'implantation d'éoliennes en Ile de France.
    Désormais, sans fausse humilité, nous pouvons dire, qu'après « le Grand Paris », il y a « le petit Pussay ».
    Nous voulons d'abord rappeler que le développement du projet éolien des Gargouilles a été initié en 2003 par des échanges avec les élus, les administrations, les propriétaires et exploitants du secteur, puis avec les habitants de notre territoire.
    Parallèlement, à cette concertation, des études préalables au projet ont été menées pour aboutir à une proposition qui s'est concrétisée en 2005. Le permis de construire du Parc éolien des Gargouilles a été accordé par la Préfecture de l'Essonne en mars 2008.
    Je tiens également à dire que la société THEOLIA, maître d'oeuvre, a respecté ses engagements en termes de planning et je profite de cette occasion pour remercier plus particulièrement Yoann LEBLANC et Pierrick GUILBART qui ont été nos interlocuteurs privilégiés sur ce grand projet. Grâce à la diligence de tous ces acteurs, la mise en service progressive des éoliennes débutera cet été 2011.
    La production annuelle devrait alors s'élever à 95 millions de KWh. Elle permettra donc de couvrir la consommation électrique d'environ 42 000 personnes ce qui évitera l'émission de 28 500 tonnes de CO2 correspondant aux émissions annuelles de 1 500 véhicules à moteur.
    Toute l'électricité produite sera injectée sur un réseau public via les lignes moyennes tensions enfouies, reliées au poste source situé à Monnerville. En l'espèce, je tenais à remercier Richard BRIOIS d'ERDF pour l'installation du poste et Michel PLANCON pour le passage des câbles, sachez qu'à ce titre le conseil municipal de Pussay a pris une délibération afin de concéder une servitude de passage perpétuelle aux centrales éoliennes.
    Les éoliennes sont les instruments d'une nouvelle technique de production d'électricité. L'utilisation d'une source d'énergie renouvelable, inépuisable et propre est en totale adéquation avec les attentes de nos sociétés, notamment en termes de respect de l'environnement et de protection de la planète. Nos concitoyens, par delà les intérêts particuliers, comprennent la nécessité de développer ce type de production d'énergie.
    La participation de la population locale ainsi que le soutien de ses représentants successifs que sont les élus, les services de l'Etat de l'Eure et Loir et de l'Essonne et des associations qui ce sont impliqués intrinsèquement à l'élaboration et à la conception du projet éolien ont donc été une condition essentielle de sa réussite.
    Chacun sait que récemment, la Taxe Professionnelle a engendré la notion de Contribution économique territoriale plus communément appelé CET, composée de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) et de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE).
    Concernant l'éolien, vient s'ajouter à cette CET, l'Impôt Forfaitaire sur les Entreprises de réseaux (IFER) ainsi que la Taxe Foncière sur le Bâti.
    Pour le côté Essonne du projet éolien des Gargouilles, les retombées fiscales permettront de ventiler chaque année, un montant total avoisinant 23 000 Euros par éolienne à la région, au département et à la commune. Selon un calcul, nous pouvons d'ores et déjà annoncer que les 70 000 Euros seront répartis comme suit, à savoir, à peine 20 000 Euros pour la commune et 50 000 Euros pour le département ce qui nous laisse, il faut bien l'avouer, un goût d'amertume, pour les élus et pour leurs administrés qui comptaient sur cette recette pour financer de projets nouveaux et pour accompagner le développement de la commune.
    Indépendamment de ce mécanisme fiscal, THEOLIA France propose d'accompagner les communes dans des projets liés à la maîtrise de l'énergie, et dans cet esprit, Pussay pourra bénéficier d'une dotation de 50 000 Euros pour répondre à ces types de projets.
    A cette occasion, laissez-moi remercier mon fidèle premier adjoint, Jean-Claude GARCIA qui a accompagné ce projet au nom de la commune d' « une main de fer dans un gant de velours », sans oublier tous les techniciens et les ouvriers, tous ces hommes de l'ombre qui ont finalisé ce projet.
    Notre planète connaît aujourd'hui une crise énergétique sans précédent et celle là n'est pas conjoncturelle, mais structurelle. Elle n'est pas due à des effets de marché international ou de guerre mais elle résulte de l'épuisement des ressources naturelles. L'éolien, ses bas coûts de production, son utilisation locale, sont donc une des énergies d'avenir dont nous aurons besoin pour couvrir nos besoins essentiels et fondamentaux pour les générations futures.
    Comme vous le savez, les élus ont une lourde responsabilité pour le développement des énergies renouvelables. Notre région, nos élus ont fait déjà beaucoup, je le sais. Je pense en particulier à la création de l'ARENE (Agence Régionale pour les Nouvelles Energies) et aux aides votées par notre Conseil régional, Il faut continuer, il faut amplifier ; c'est notre avenir, celui de nos enfants et celui des franciliens et franciliennes futures qui est en jeu. Nous comptons sur notre Conseil régional pour que l'éolien, qui aujourd'hui passe la frontière de notre région, puisse continuer son expansion.
    Aujourd'hui, nous ouvrons la voie : c'est à Pussay que tout commence.


    Grâce à Eole !

    Les titres ne manquent pas : « Le vent se lève sur l’éolien » en 1ère page de « 20 minutes », « Les éoliennes arrivent en Ile-de-France, à Pussay, au sud de l’Essonne » dans l’ « Actu » du « Parisien dimanche 29 Mai », « Pussay ouvre le bal des éoliennes » en page centrale de l’Essonne-matin du « Parisien » du mardi 31 mai… On n’aura jamais tant parlé de notre commune, grâce à Eole, le dieu grec du vent.
    Sans vraiment le vouloir, Pussay est au coeur de l’actualité. Après le drame inouï des centrales nucléaires japonaises, les questions fondamentales pour notre civilisation se posent aux peuples du monde.
    Les responsables politiques présents en ce 30 mai à Pussay – Jean-Paul HUCHON, Président de Région Ile-de-France, Michel BERSON Délégué du département, Claire-Lise CAMPION, Sénatrice de l’Essonne – souhaitent tous que l’énergie éolienne prenne enfin toute sa place en France, au même titre que le solaire et la géothermie. Jean-Paul HUCHON, a pu rappeler les réticences, souvent injustifiées des détracteurs, (de moins en moins nom-breux, il faut le dire) des éoliennes. « Mais nous avons une volonté et des moyens qui vont permettre d’avancer plus vite que d’autres régions. »
    En ce lundi 30 mai, saluons aussi les nombreux curieux venus du village pour se rendre compte sur place de nos nouveaux moulins. Chacun a pu poser de nombreuses questions aux techniciens très informés. Au fait, savez-vous que la Beauce est particulièrement adaptée aux éoliennes parce que c’est ici que le vent souffle le plus régulièrement, sans à coup ?
    Nous avons appris que les fondations de nos éoliennes ont été construites par une équipe allemande, que les grues avec leurs chauffeurs venaient des Pays-Bas et que le montage des éléments était assuré par une équipe française !
    Reconnaissons que Pussay est en avant-garde !