Une ostéopathe pour Pussay.

Nous nous sommes rendus au cabinet médical de Florence GONCALVES, au 1 rue des FFI, que nous avons rencontrée et interrogée pour vous.

BM – Bonjour Mademoiselle. Les Pussayens vous connaissent au moins depuis les élections municipales de 2008…
FG – Exactement. Je m’étais présentée à ces élections.
BM – Et depuis que vous est-il arrivé ?
FG – Après le Bac, j’ai suivi cinq années d’études dans une école spécialisée et j’ai obtenu mon diplôme qui me permet d’exercer l’ostéopathie. J’ai terminé mes études en juillet 2013. En mars 2014, je me suis installée ici-même et, depuis cette date, je pratique l’ostéopathie, de façon régulière, à Pussay.
BM – Dans un premier temps, pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste exactement l’ostéopathie et quelle différence y a-t-il entre cette pratique et la chiropraxie, d’une part et aussi les rapports qui existent avec la kinésithérapie ?
FG – Nous, les ostéopathes, nous agissons sur l’ensemble du corps, tandis que les chiropracteurs travaillent surtout sur la colonne vertébrale. Quant aux kinésithérapeutes, ils s’occupent de tout ce qui concerne la rééducation, par exemple après des entorses ou des tendinites ou après des opérations orthopédiques ; ils agissent pour le renforcement musculaire et la mobilité. Ils s’occupent aussi de la respiration des enfants. Mais nous travaillons ensemble très souvent.
BM – Les chiropracteurs font beaucoup « craquer »… les ostéopathes le font aussi, n’est-ce-pas ?
FG – Nous pratiquons nos interventions soit en douceur soit par des techniques de craquement dites structurelles. Nous tenons compte de chaque cas. Nous interrogeons d’abord les patients pour connaître leur état de santé et pour savoir si on doit appliquer l’une ou l’autre méthode, techniques douces ou techniques structurelles.
BM – Vous avez commencé à vous faire connaître en travaillant à domicile. Le faites-vous encore ?
FG – De moins en moins, sauf évidemment pour les patients qui ne peuvent pas se déplacer. Je peux même intervenir sur les bébés, à partir de leur sixième mois. Mes patients sont aussi des sportifs et des personnes âgées.
BM – Vous allez bientôt faire partie de l’équipe de la Maison Médicale Pluridisciplinaire qui va s’installer à l’espace Paul Bert…
FG – Oui, avec le nouveau psychomotricien, nous allons entrer dans l’équipe médicale et paramédicale qui exercera à l’ancienne école, lorsque les travaux seront terminés. Les plans sont presque achevés et j’aurai un cabinet un peu plus grand qu’ici, ce qui sera plus commode lorsque je reçois des enfants… Notre travail va prendre une dimension intéressante, dans la mesure où nous partagerons nos connaissances des patients, grâce à une réunion commune hebdomadaire.
BM – Un vrai travail d’équipe, en effet.
Nous pensons vous revoir bientôt, dans cette nouvelle structure aux locaux tout neufs. En attendant, merci de nous avoir reçu et donné des éclaircissements. Au nom de nos lecteurs nous vous souhaitons bon courage pour votre activité à Pussay.