Comité des Fêtes : Un Président… du tonnerre !

Rencontrer un Président qui a été choisi par le ciel est évidemment un privilège réservé aux lecteurs du Petit Écho de Pussay.
La parole est au Président du Comité des Fêtes de Pussay : Daniel DESMET.

BM – Alors ? Est-ce vrai que la foudre est tombée sur l’un de vos arbres ?
DD – Exact. Dans la soirée du 9 au 10 octobre dernier, dans mon jardin… un vrai coup de foudre !
BM – Comme vous pour Pussay ?
DD – Exact aussi. J’ai d’abord commencé à connaître Pussay le jour où j’ai voulu adhérer à la Compagnie des Danses du 19ème siècle, alors que j’habitais encore Etampes.
BM – Ensuite, vous avez déménagé, pour vous rapprocher ?
DD – Oui, je suis passé par la case Granville, et puis maintenant, depuis deux ans, j’habite Pussay.
Entre temps, je participais déjà à la vie de la commune, car j’ai très vite adhéré au Comité des Fêtes lorsque Gonzalo DELGADO (voir) en était le Président.
J’en profite pour remercier Gonzalo, pour tout ce qu’il a fait avant que je ne le remplace. Grâce à lui, je suis très bien secondé par une bonne équipe d’une vingtaine de personnes qui savent travailler dans la bonne humeur et ils sont tous et toutes très efficaces ! Gonzalo reste encore le responsable de deux grosses réalisations : la Course cycliste annuelle Paris-Pussay et le Festival de Jazz et ses sponsors…
BM – Et vous, il vous reste donc toutes les autres manifestations ?
DD – Exactement, c'est-à-dire une moyenne d’une par mois, ce qui n’est pas rien et nous en avons démarré de nouvelles…
BM – Pour mieux vous connaître, vous êtes né où ?
DD – A Paris, XIIIème. Après mon service national à Donaueschingen en Allemagne dans la Forêt Noire, je suis entré à la RATP à l’âge de 24 ans comme sapeur pompier d’entreprise, au Service caténaire.
BM – Déjà des éclairs et des étincelles !!
DD – Exact ! En plus, j’étais pompier volontaire, pendant 15 ans à la Ferté-Alais, où j’habitais et 10 ans à Milly-la-Forêt, après mon déménagement dans cette ville.
BM – Et donc, après Milly-la-Forêt, vous êtes passé par Étampes, Granville et maintenant Pussay, où vous êtes pompier honoraire… Donc, le Comité des Fêtes, avec vous, ça marche du feu de Dieu !
DD – On peut dire cela comme ça, en effet… Avec tout ce tintamarre, cela va à l’encontre d’un village dortoir !