Le foot se porte bien chez nous !

Nous avons demandé à Monsieur Georges DIAS, actuel Président du Club de football ANGERVILLE-PUSSAY de répondre à nos questions.
BM – Bonjour Monsieur. Nous aimerions que vous rappeliez à nos lecteurs l'histoire du Club que vous présidez.
GD – Bonjour. Déjà, je voudrais dire que « CSAP », c'est quatre lettres qui font partie du patrimoine commun de PUSSAY et d'ANGERVILLE depuis maintenant 62 ans ! Ce n'est pas rien ! Le CLUB SPORTIF ANGERVILLE PUSSAY est né en 1951 et c'est le plus grand club de football de l'extrème sud-Essonne, un réel trait d'union entre nos deux communes. Il a aboli les quatre kilomètres entre les deux villes et les rivalités qui existaient alors entre le Club Sportif de Pussay (CSP, créé en 1921) et le Club Sportif d'Angerville (CSA, créé en 1937).
BM – Une entente avant le lettre !?
GD – En effet, c'est le fruit d'une union mise en œuvre par quelques précurseurs visionnaires des deux communes à l'époque où les querelles de clochers n'étaient pas rares et où le terme d'intercommunalité n'avait pas encore été inventé.
BM – Et cette histoire a heureusement été poursuivie ?
GD – Le CSAP a connu son heure de gloire de 1956 à 1960, une époque où il a évolué en Division d'Honneur de la Ligue du Centre et côtoyé les clubs d'ORLÉANS, de TOURS et de CHARTRES... un Himalaya que les dirigeants actuels voudraient bien gravir à nouveau.
BM – Mais votre Club est toujours bien vivant !
GD – Oui, il compte à l'heure actuelle 250 licenciés qui défendent chaque week-end les couleurs jaune et bleu des deux villes dans tous les championnats du District d'Eure-et-Loir, du débutant au vétéran.
BM – Parmi tous ceux qui ont donné de leur temps, vous avez sans doute quelques personnes exemplaires à nous citer ?
GD – Comme dans toutes les associations le CSAP ne vivrait pas sans ses Dirigeants bénévoles et, parmi eux, une figure exemplaire bien connu des habitants de Pussay : Daniel POLVÉ. Il est l'alpha et l'oméga du bénévolat, de par son dévouement et sa fidélité au Club. Il est né en 1937, route de Monnerville, tout près du stade. Un clin d'œil du destin. Il m'a dit un jour : « J'ai commencé à jouer au football avec les copains sur la route de Monerville, avec des bérets pour délimiter les buts. Puis de temps en temps, nous allions jouer sur le stade qui donnait sur l'arrière de la maison de mes parents. »
BM – Il a commencé tôt ?
GD – Sa 1ère licence (photo ci-dessus), il la prend en 1953 à Montmirault (91). En 1965, il entre au CSAP où il signera sa dernière licence de joueur de l'an 2000 (photo ci-contre), ce sont 45 années de football, entrecoupées de brefs séjours au Stade Français à Paris et à l'Union Sportive Saclas Méréville.
BM – Il n'est pas là pour nous empêcher de parler de lui, on peut continuer...
GD – En 1978, Daniel mène de front sa carrière de joueur et sa fonction de Dirigeant. Il devient alors l'homme-orchestre du stade de Pussay. Tonte, traçage du terrain, pose des filets, nettoyage des vestiaires, ouverture et fermeture des portes : voilà ses responsabilités. Comme tous les gens modestes et compétents, il ne se plaint jamais, mais il est toujours présent, avant, pendant et après les matchs. Il est celui qui empêche qu'un grain de sable bloque la machine, celui sur qui on peut toujours compter.
BM – Il est aussi un archiviste...
GD – Oui, il est la mémoire vivante du Club. Sa maison est un véritable musée à la gloire du CSAP et regorge de journaux, photos, licences et autres souvenirs.
BM – Nous voyons que Daniel prend une grande place pour vous.
GD – Daniel, à 76 ans, a toujours la flamme pour son club. Il dit souvent : « C'est la passion d'une vie, même si j'ai un petit regret de ne pas avoir évolué au plus haut niveau ». Peut-être qu'un jour le stade prendra le nom de Daniel POLVÉ.
La passion et le dévouement d'un homme modeste et exeptionnel à la fois valent bien ce geste de reconnaissance...
BM – L'idée est lancée... Merci Monsieur DIAS.

 

En bas à droite Daniel POLVÉ en 1962
Palmarès de Daniel POLVÉ :
  • 766 matchs joués
  • 341 matchs gagnés
  • 341 matchs perdus
  • 126 matchs nuls
  • 135 buts marqués

A gauche Daniel POLVÉ en 2005
(voir le site du CSAP)