Roland Marcel BESNARD
(1907 - 1944)
Rue de F.F.I - L’Histoire de Roland BESNARD

C’est Madame Raymonde POLVÉ qui nous a prêté un assez grand nombre de documents sur son oncle Roland BESNARD. Grâce à elle, et aussi grâce à l’acte de naissance retrouvé en Mairie, nous pouvons vous raconter l’histoire de ce combattant.
Roland Marcel BESNARD est né à Pussay le 25 janvier 1907. Son père était Aristide BESNARD et sa mère Pauline Félicité MOUFFRON. La famille habitait rue de la Brèche, au coeur de notre village.

Dernier de huit enfants – 4 garçons et 4 filles, Roland a passé la plus grande partie de sa jeunesse, au 6 rue des F.F.I. qui, rappelons-le, portait alors le nom de Rue Neuve et bien avant le nom de Grande Ruelle (voir l'aticle dans cette rubrique).
C’est une coïncidence curieuse qu’il ait habité dans la rue qui lui est en partie dédiée, à lui et aux combattants F.F.I.
Roland BESNARD se marie à Elbeuf (Seine Inférieure), le 9 novembre 1929 avec Marthe Alphonsine ROBERT.
Acte de décès
Il trouve du travail à Caudebec-lès-Elbeuf, dans une usine de caoutchouc. Nous savons qu’en 1940, lorsqu’il est mobilisé, il est Agent motocycliste au C.I.O.T. N° 2 – Centre d’Instruction et d’Organisation du Train.
Il est tout de suite distingué pour sa bravoure :
Attribution à l’ordre du régiment de la croix de guerre avec étoile de bronze le 30 juin 1940.
« Agent de liaison motocycliste. A assuré le 14 juin 1940, des missions particulièrement dangereuses à l’approche immédiate de l’ennemi. A fait preuve de qualités de sang-froid et d’énergie, sous un bombardement intense, en persistant dans sa mission, malgré les dommages causés à sa motocyclette par de nombreux éclats d’obus. »
Roland BESNARD divorce le 13 mai 1942.
Les années passent… Ce sont ensuite les années sombres de l’occupation allemande. Roland BESNARD s'est engagé dans les F.F.I.
Mais, les Alliés débarquent en Normandie et progressent rapidement à l’intérieur de la Normandie.
Le 8 Août 1944, les forces armées canadiennes, britanniques et polonaises attaquent le front allemand le long de la route de Caen à Falaise. Partout les Allemands reculent… Alors que Roland BESNARD patrouille à Caudebec-lès-Elbeuf, en Normandie, à la recherche des Allemands qui restent encore en position de tireurs, un bombardement survient.
Un éclat d’obus l’atteint en pleine poitrine : on était alors le 25 Août 1944, le jour où Paris est libéré.
Roland venait de donner sa vie pour la libération de la France. Il y a justement 70 ans de cela !
Son corps est aujourd’hui et depuis 1948 dans le cimetière de notre village de Pussay.

Représentation de la tenue en 1940,
lors du premier hiver de la drôle de guerre