La Place de l'Orme
L'énigme :

Quelle est l’histoire probable de la Place de l’Orme ?

Tout d'abord, il est à noter qu'elle n'aurait pas toujours porté ce nom !

En effet, sur un plan de 1832 (ci-contre), on remarque qu'elle s'appelait alors « Place sous l'Orme »
Place de l’Orme – sans orme
On y voit le café de la Place de l’Orme avec l’hôtel « Au rendezvous des voyageurs », une boucherie et une charcuterie, le facteur, des hommes, des femmes et beaucoup d’enfants, un cerceau, un cheval avec son tombereau et une charrette… mais point d’orme !


On a du mal à imaginer aujourd’hui l’emplacement d’un orme au beau milieu de cette place qui nous semble bien réduite pour abriter un tel arbre ! Surtout pour nous qui sommes habitués au trafic des voitures modernes.
Pourtant, il y en eut certainement un... mais quand l’a-t-on planté ?
On dit qu’au début du XVIIème siècle, le grand Sully ordonne de planter sur les places publiques des villages un orme ou un tilleul, à l’ombre desquels les vieillards viendraient méditer et les enfants s’amuser.
Mais il semble que précédemment, les cours de justice, lorsqu’elles se tenaient en plein air, avaient lieu sous un arbre, et en particulier sous un orme. On connaît le fameux chêne de Louis IX (dit Saint Louis), mais il semble que l’orme était préféré des seigneurs : cette possession est « enseigne de haute justice ». L’orme est donc l’arbre de justice par excellence.
Alors ? A PUSSAY, le seigneur de Languedoue décida-t-il un jour de faire planter à cet endroit « son orme de justice » ou fallut-il attendre une décision du premier ministre du « bon roi Henry » ?
Nous ne le saurons jamais.

Grâce à la technique, on peut imaginer la même carte postale avec un orme... Quelle allure !