Le Maréchal-ferrant à PUSSAY

Il semble que tout le monde sache ce qu'est un maréchal-ferrant. C'est celui qui s'occupe de ferrer les animaux. (les chevaux, bien sur, mais aussi les ânes, et les bœufs...).
Le maréchal-ferrant est donc un artisan dont le métier consiste à s'occuper du parage des pieds des chevaux et autres équidés et de les ferrer. Le ferrage des bovins de trait est aujourd'hui rarement pratiqué. De nos jours, il existe environ 1 600 maréchaux-ferrants en France.
Métier vieux de plus de 3 000 ans, le terme de maréchal provient de l'ancien français « Marhskalk » qui désignait un domestique qui soignait les chevaux. Le mot maréchal a ensuite pris deux sens différents : celui désignant l'artisan chargé de ferrer les chevaux et l'autre qui désigne l'officier préposé aux soins des chevaux.
Le mot maréchal-ferrant a été ensuite créé pour distinguer ces deux métiers.
Il y avait deux Maréchaux-ferrants à PUSSAY en 1900 :
• L'un était en plein centre, derrière l'église et s'appelait Monsieur Auguste GUÉRIN.
• Le second à l'entrée de la commune, côté MONNERVILLE, au 9 de la rue Étienne Laurent, qui s'appelait Monsieur Albert MASSE.


Autrefois, c'est le propriétaire qui menait l'animal au maréchal-ferrant. De nos jours, ce dernier se déplace sur le lieu du travail à accomplir et dispose de tous les outils nécessaires dans une camionnette : fers, four à gaz, seaux, licols, tabliers, marteaux et autres outils…
Aujourd'hui, le maréchal-ferrant ne forge plus lui-même les fers à cheval à de rares exceptions (orthopédie ou chevaux de prestige).
Le métier est réputé usant avec le temps à cause de la position inconfortable qu'il impose. Par conséquent, la plupart des maréchaux-ferrants se reconvertissent après une vingtaine d'années de métier.