La Communauté d'Agglomération de l'Etampois Sud Essonne (CAESE) :

La communauté d'agglomération est un EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunal) regroupant plusieurs communes d'un seul tenant et sans enclave. Elle a pour objet d'associer des communes au sein d'un espace de solidarité en vue de l'élaboration d'un projet commun de développement et d'aménagement de l'espace.

Historique de la C.A.E.S.E. :

La Communauté d'Agglomération de l'Etampois Sud-Essonne est née le 1er janvier 2016 par transformation de la Communauté de Communes de l'Etampois Sud-Essonne en Communauté d'Agglomération à périmètre identique.
La C.C.E.S.E. regroupait 38 communes depuis le 1er janvier 2013, elle abrite une population de 53 166 habitants, et est présidée par Monsieur Jean-Pierre COLOMBANI, 1er adjoint au maire d'Étampes.
La 1ère Intercommunalité sud-essonnoise fut la Communauté de Communes de l’Étampois, constituée par décret du Préfet le 28 novembre 2003 et dissoute le 31 décembre 2008, suite à un vice de forme juridique.
Elle avait été créée autour de 21 communes : Authon-la-Plaine, Bois-Herpin, Boissy-le-Sec, Boutervilliers, Brières-les-Scellés, Bouville, Chalo-Saint-Mars, Chatignonville, Étampes, la Forêt-Sainte-Croix, Marolles-en-Beauce, Mérobert, Mespuits, Morigny Champigny, Ormoy-la-Rivière, Plessis-Saint-Benoist, Puiselet le Marais, Roinvilliers, Saint Escobille, Saint Hilaire et Valpuiseaux.
Cliquez sur une commune pour la voir
sur le site de la C.A.E.S.E.
Le 12 décembre 2006, elle s’était agrandie à 22 communes avec l’arrivée de la commune de Blandy.
Le 1er janvier 2009 l'Intercommunalité fut remplacée par la Communauté de Communes de l’Étampois Sud-Essonne, autour du même territoire de ces 22 communes.
Le 1er janvier 2013, la collectivité a été élargie arbitrairement
(1) , par un arrété préfectoral, à 16 communes du Canton de Méréville : Abbéville-la-Rivière, Angerville, Arrancourt, Boissy-la-Rivière, Brouy, Chalou-Moulineux, Champmotteux, Congerville-Thionville, Estouches, Fontaine-la-Rivière, Guillerval, Méréville, Monnerville, Pussay, Saclas et Saint-Cyr-la-Rivière.
La Communauté de Communes de l’Étampois Sud-Essonne est donc aujourd'hui une Intercommunalité qui regroupe 38 communes, soit 53 166 habitants au 1er janvier 2011, sur une superficie de 482,51 km2. Site Internet : http://www.etampois-sudessonne.fr/

Les communes de la C.A.E.S.E. :

Commune Population
(2013)
Superficie
(ha)
Densité
(hab/km²)
ÉTAMPES 23 575 4 092 576
MORIGNY-CHAMPIGNY 4 417 3 085 143
ANGERVILLE 3 813 2 606 146
MÉRÉVILLE 3 285 2 487 132
PUSSAY 1 991 1 064 187
SACLAS 1 819 1 224 149
CHÂLO-SAINT-MARS 1 164 2 867 41
BRIÈRES-LES-SCELLES 1 041 865 120
ORMOY-LA-RIVIÈRE 997 1 029 97
GUILLERVAL 779 1 566 50
BOISSY LE SEC 683 1 906 36
VALPUISEAUX 633 1 800 35
BOUVILLE 628 2 053 31
BOISSY-LA-RIVIÈRE 559 1 168 48
MÉROBERT 555 1 071 52
SAINT-CYR-LA-RIVIÈRE 509 818 62
SAINT-ESCOBILLE 471 1 200 39
CHALOU-MOULINEUX 425 1 037 41
MONNERVILLE 405 785 52
Commune Population
(2013)
Superficie
(ha)
Densité
(hab/km²)
SAINT-HILAIRE 396 679 58
CHAMPMOTTEUX 379 730 52
BOUTERVILLIERS 377 701 54
AUTHON-LA-PLAINE 364 1 060 34
LE-PLESSIS-SAINT-BENOIST 318 916 35
ABBÉVILLE-LA-RIVIÈRE 289 1 500 19
PUISELET-LE-MARAIS 283 1 127 25
MAROLLES-EN-BEAUCE 231 600 39
CONGERVILLE-THIONVILLE 230 847 27
ESTOUCHES 208 570 36
FONTAINE-LA-RIVIERE 203 352 58
MESPUITS 195 995 20
LA-FORÊT-SAINTE-CROIX 157 536 29
BROUY 129 835 15
ARRANCOURT 128 741 17
BLANDY 115 791 15
ROINVILLIERS 92 716 13
BOIS HERPIN 75 389 19
CHATIGNONVILLE 59 513 12



(1) retour La réforme des collectivités territoriales françaises sur la période 2008-2015 est une réforme structurelle de l’organisation administrative française engagée par le président de la République Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa en 2008 et qui s'est traduite en un ensemble de lois dont la loi principale est la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 dite précisément « de réforme des collectivités territoriales »
Une nouvelle catégorie d’élu local est créée, le Conseiller territorial, remplaçant à la fois le Conseiller général et le Conseiller régional. Les Conseillers territoriaux seront élus pour la première fois en 2014 et 2015 au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, dans le cadre de cantons redécoupés. La mise en place de cette réforme est néanmoins remise en cause par le gouvernement actuel qui a déposé un projet de loi en ce sens.
La loi de réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010 prévoyant la couverture de toute la France en intercommunalités d’ici 2013, la Commission Départementale de Coopération Intercommunale a donc proposé que 16 communes supplémentaires (Canton de Méréville) rejoignent la Communauté de Communes de l'Etampois Sud-Essonne.
Le 17 février 2012, 39 élus intercommunaux ont voté pour le nouveau schéma.
Le 26 septembre 2012, le Préfet a pris son arrêté portant l'extension du territoire, et depuis, tout est allé très vite pour être prêt le 1er janvier 2013.
Le 1er janvier 2013, la Communauté de communes est donc passée arbitrairement de 22 à 38 communes membres, avec l’arrivée des collectivités du canton de Méréville, malgré le refus de certaines d'entre-elles.
Ce schéma autocrate, mais conforme à la loi de décembre 2010 sur la réforme des collectivités territoriales, a donc signé la fin des communes isolées du Sud-Essonne début 2013, et de nos Cantons à l'horizon 2015.
Historiquement, la commune française est l'héritière de la communauté ou de la paroisse de l'Ancien Régime. La communauté était une circonscription fiscale qui portait aussi le nom de paroisse fiscale (dans les villes à deux ou plusieurs clochers) ou de collecte.
Physiquement et aujourd'hui, la commune correspondait (en 2012) à :
  • un espace rural, avec un chef-lieu (bourg ou simple village), les hameaux et les habitations dispersées
  • une ville isolée
  • une partie d'agglomération multicommunale